Contact
Un acteur de l’industrie
pharmaceutique algérienne
depuis près de 20 ans.
Array > Fongyne 500 mg

Parasiticide vaginal

D.E N° 06/11A 002/231

Fongyne 500 mg

Métronidazole

Forme et présentation

Ovules dosés à 500 mg, étui de 10 ovules.

Composition

Métronidazole : 500 mg

Excipients : Glycérides hémi-synthétiques : q.s.p. 1 ovule

Dans quels cas utiliser ce médicament ?

Ce médicament est indiqué dans le traitement local de certaines infections du vagin (vaginites à Trichomonas vaginalis et vaginites non spécifiques).

Comment utiliser ce médicament ?

Ce médicament est réservé à l’adulte.

Voie vaginale. L’ovule s’administre généralement le soir, au coucher, en position allongée.

Posologie :

  • Vaginites à Trichomonas vaginalis : 1 ovule par jour, à mettre au fond du vagin pendant 10 jours, en association avec un traitement par voie orale.

  • Vaginites non spécifiques : 1 ovule par jour, à mettre au fond du vagin pendant 7 jours, en association avec un traitement par voie orale si nécessaire.

Votre partenaire doit être traité simultanément, même sans présenter de signes cliniques.

Dans quels cas ne pas utiliser ce médicament ?

FONGYNE OVULES ne doit pas être utilisé en cas d’allergie à l’un des composants du produit ou à une substance apparentée (dérivés imidazolés).

Mise en garde et précautions d’emploi.

Si pour des raisons impératives, FONGYNE OVULES doit être administré pour une durée plus longue que celle recommandée, un examen hématologique régulier est conseillé, notamment la formule leucocytaire (globules blancs). Ces patients doivent être étroitement surveillés en raison du risque d’apparition d’effets indésirables tels que confusion mentale, tremblements, ataxie (mauvaise coordination des mouvements volontaires) et crises convulsives.

La prise de boissons alcoolisées est déconseillée durant le traitement et au moins le jour suivant l’arrêt du traitement en raison de l’effet antabuse (rougeur, chaleur, vomissements, accélération du rythme cardiaque).

Un traitement par le métronidazole ne doit pas être prescrit pendant plus de 10 jours et ne doit pas être répété plus de 2 à 3 fois par an.

Les patients atteints d’affections neurologiques sévères aiguës ou chroniques risquent de voir leur état s’aggraver.

Une coloration brun-rougeâtre des urines, sans conséquence, peut être observée lors du traitement.

Le métronidazole doit être administré avec précaution chez les patients souffrant d’une encéphalopathie hépatique.

L’utilisation simultanée de FONGYNE OVULES avec des préservatifs ou un diaphragme peut augmenter le risque de rupture du latex.

Interactions médicamenteuses :

Pour éviter toute interaction éventuelle avec d’autres médicaments, il convient d’informer le médecin ou le pharmacien de tous les autres traitements en cours.

Le métronidazole ne doit pas être utilisé en association avec le disulfirame, l’alcool et les médicaments contenant de l’alcool.

Le métronidazole peut aussi interagir avec les molécules suivantes : les anticoagulants (surveiller le taux de prothrombine, et le cas échéant, ajuster la posologie de l’anticoagulant en cas d’augmentation du risque hémorragique), le lithium, la ciclosporine, la phénytoïne et le phénobarbital (diminution du taux plasmatique du métronidazole), le 5-fluorouracile.

Grossesse et allaitement.

Ce médicament ne sera utilisé pendant la grossesse que sur les conseils de votre médecin. Le métronidazole passe dans le placenta. En cas d’allaitement, il est déconseillé de prendre ce médicament en raison de son passage dans le lait maternel.

Effets indésirables.

Ils sont rares avec les ovules.

  • Troubles digestifs : crampes abdominales, nausées, vomissements, diarrhées, inflammation de la bouche, altération du goût, perte d’appétit, cas exceptionnels et réversibles d’inflammation du pancréas.

  • Réactions allergiques : prurit, démangeaisons, bouffées de chaleur, urticaire, fièvre, œdème de Quincke, choc anaphylactique.

  • Troubles du système nerveux central et périphérique : neuropathie sensorielle périphérique, maux de tête, vertiges, convulsions, ataxie.

  • Troubles psychiatriques : désordres psychotiques avec confusion et hallucination.

  • Troubles visuels : troubles transitoires de la vue avec diplopie (perception d’une vision double) ou myopie.

  • Troubles sanguins : très rares cas d’agranulocytose, neutropénie et thrombocytopénie.

  • Foie : très rares cas d’anomalies des tests de la fonction hépatique et hépatites choléstatiques réversibles.

Conditions de Conservation

A conserver à une température inferieure à 25°C

Ne pas laisser ce médicament à la portée des enfants.

Conditions de délivrance

LISTE I

 

Décision d’enregistrement N° : 06/11A 002/231

Date de mise à jour de la notice : Novembre 2016

Nos talents au service de la santé

Laboratoires Salem, un acteur de l’industrie
pharmaceutique algérienne depuis près de 20 ans.

Production et contrôle qualité

Les 11 ateliers de fabrication dont disposent les laboratoires Salem représentent un véritable moteur et un pivot pour l’entreprise, ce qui a permis à cette dernière de se spécialiser dans les formes sèches (gélules, [...]

Lire la suite...

Importation, exportation et distribution

Afin de mieux suivre le devenir de leurs produits sur le marché, les Laboratoires Salem se sont pourvus d’une large plateforme logistique pour la distribution [...]

Lire la suite...

Recherches et développement

Ce département représente la centrale novatrice qui est toujours à l’affut des solutions thérapeutiques de plus en plus efficaces et le plus proche possible des besoins réels des patients. Il est en perpétuelle [...]

Lire la suite...

Promotion médicale et marketing

Le département de la promotion médicale et du marketing a été instauré dès le commencement de la production par les Laboratoires Salem, visant à rester [...]

Lire la suite...